Mémo Avril

fruits-et-légumes-de-saison-avril

Recettes inspirantes

Omelette facile aux asperges vertes

DSC00184

Chou-fleur « popcorn » rôti aux épices (pour l’apéro)

i124002-gratin-de-chou-fleur-aux-epinards

Salade de pissenlit aux lardons (à cueillir ou à acheter au marché)

salade-de-pissenlits-recette-alsacienne-39496-685-0

Au royaume de Dahomey

Au royaume de Dahomey, l’actuel Benin, il fait bon vivre.

Après avoir perdu mon petit chat (elle est partie chercher du bois en forêt, comme on dirait par ici), la vie paisible s’est bousculée. Il y eu des pleurs, mais surtout un cruel vide dans l’appartement de Yaoundé. Il n’y avait plus de peluche vivante qui m’attendait le soir dans les marches d’escalier et qui s’installait tranquillement sur mon lit pendant la lecture. Comme quoi le combo copain/appart/boulot/chat était trop parfait pour durer. La recherche d’un nouveau boulot continue, son petit paquet de stress en supplément offert. Les crises existentielles qui te donnent l’impression d’être dans un gouffre sans fin à l’approche des 30 ans.

STOP !

Il était temps de s’accorder une petite pause et de changer d’air. J’ai donc suivi mon ami Guillaume direction Cotonou pour (ENFIN) mettre un pied à terre au Bénin, après avoir fait une escapade l’été dernier au Togo. Les deux pays que j’attendais de visiter depuis depuiiiiiis.

La guérison du coeur s’est opérée avec plusieurs traitements successifs. Thérapie de choc pour recoller les morceaux le plus rapidement possible, nous n’avions que 10 jours pour parcourir de long en large les routes béninoises.

  1. Commençons par désinfecter la plaie avec des sourires, des éclats de rires et des selfies avec les mamas du marché de Dantokpaaka marché aux pagnes – dans la capitale économique Cotonou.
  2. Une hydratation intense du corps, essentielle pour se ressourcer, à base de panaché, de Béninoise (bière locale) et d’eau de coco le long des plages.
  3. Des points de suture à la douceur et l’amabilité des personnes qui nous ont accueilli chez eux quelques nuits.
  4. Une cicatrisation à base de fufu igname moelleux se mariant à la perfection avec la sauce arachide et le fromage peul.
  5. Une convalescence entourée d’éléphants, de babouins, crocodiles, phacochères, hippopotames, antilopes et autres animaux du Parc National de la Penjari
  6. Une visite colorée et reboostante pour remarcher de nouveau avec les expositions et un déjeuner à la Fondation Zinsou, avant de se rendre aux lieux historiques de « la route des esclaves » de Ouidah.

Et tant d’autres.

Je remarche de nouveau.

IMG-20190312-WA0007

La tête la première !

Cette année, j’ai innové pour mon réveillon du 31. SWITCH la grosse soirée chips/vodka/champagne avec la troupe des amis bordelais ou indiens, et GO le dîner en amoureux à la maison au Cameroun. Gros coup de vieux ? non. Juste envie de changer, car après tout pourquoi pas ? Un peu de Louis Armstrong pour planer, quelques guirlandes et bougies pour s’ambiancer et un délicieux repas cuisiné à deux (enfin presque !) pour bien kiffer. Sympa pour bien clôturer cette année si intensément vécue, non ? 🙂

Pour impressionner le copain (et parce que j’adoooooore ce plat!), j’ai opté pour des linguines à la crème de gingembre, accompagnées de gambas marinées au gingembre, citron et curcuma. ZBRAAA ! Même si la recette est juste ouf, ce n’est pas l’objet de cet article…Bon allez, je suis sympa, je vous laisse un petit lien pour reproduire ce plat orgasmique : cliquez ici. Car aujourd’hui, je vous donne une astuce anti-gaspi avec ce qu’il peut nous rester de nos repas festifs.

La meuf est obsédée par la récup => Ouais un peu j’avoue…

La petite histoire est qu’il me restait plein de têtes de gambas de Douala (Thank God pour ces merveilles…). Arya mon chat ne les mange pas, pareil pour Shawarma le lapin.

Ding dong ! Ami Google, que puis-je faire avec ces têtes fraiches ? DE LA SOUPE OUAICH !

Soupe de carcasses et têtes de gambas (ou crevettes) aux légumes

bouillon-asiatique-aux-crevettes-et-au-the-vert

Comme d’hab, merci internet pour tes photos car les miennes ne font pas honneur à mes créations…

Ingrédients (pour 2 personnes):

  • Restes de carcasses et têtes de gambas ou crevettes
  • Restes de légumes : tomate, oignon, poireaux, ail, gingembre…
  • 1 cube bouillon
  • Sel, poivre
  • Huile d’olive
  • Feuilles fraiches de basilic ou de persil (mais basilic, c’est clairement la vie)
  • Facultatif : restes de pâtes, vermicelles….
  1. Dans une marmite, faites revenir vos carcasses de crustacés dans un fond d’huile d’olive. Faites attention à ce qu’elles ne se crament pas.
  2. Rajoutez les légumes hachés en petits morceaux + le basilic et émiettez un cube bouillon. Mélangez bien le tout.
  3. Versez 1l d’eau et laissez mijoter entre 30 et 45 min.

Niquel pour bien digérer le lendemain du 31 et se régaler 🙂

Bonne année 2019 !

0fb7b9081c4a5bae4016e1130268ab9e

– Si vous aviez un conseil à donner à une femme, quel serait-il ?

– Aimer.

– À un enfant ?

– Aimer.

– À une adolescente ?

– Aimer.

(extrait film « La Môme »)

 

En vous souhaitant une année remplie de bienveillance, d’amour (pour soi et pour les autres), de bonne bouffe, de positif et de féminisme 😀